Du 10 au 13 Octobre 2019, RV au Salon d'Automne sur les Champs-Elysées, Section Art Digital... Vous aurez l'occasion d'y découvrir Sanctuaires, notre triptyque rendant hommage à des sculpteurs ayant fait naître ou rayonner l'art préhistorien français (Emmanuel Fremiet, Charles Valton, Paul Richer).

Il met aussi en valeur l'émergence de la conscience humaine, la naissance de l'homme à l'art et les états de conscience modifiés s'exprimant via différents arts (ici sculpture et danse)...

Ce triptyque sera aussi au cœur d'une conférence que nous donnerons à l'Abbaye de Royaumont le 26 Octobre 2019, dans le cadre d'un colloque Art & Science organisé par l'Association Alexander von Humboldt-France.

Technique mixte (stylo bille & peinture numérique), 172 x 72 cm

En 2019 nous avons participé à deux publications collectives:

- une monographie sur le jeune sculpteur français Quentin Garel (Eds Albin Michel) à l'occasion de la première rétrospective de son oeuvre

- une anthologie sur les aspects scientifiques de l’œuvre de Tolkien (Eds Belin/Humensis); nous sommes les auteurs de deux chapitres, "Langage et Évolution chez Tolkien" et "Mythotypie des Origines"

Depuis 2018, nous œuvrons sur un triptyque représentant le paléoenvironnement de Sénèze, en Haute-Loire, il y a deux millions d'années. Dix-sept espèces de mammifères ont été représentées dans un cratère volcanique, autour d'un paléolac, et nous en avons tiré un album de 90 pages dont voici ci-dessus une mosaïque....

Du 13 au 18 Février 2018 nous avons présenté au Salon des Artistes Français, sous la verrière du Grand Palais dans le cadre d'Art Capital, le triptyque ci-dessus, Sanctuaires, en section Peinture.

L'ensemble du triptyque joint humain et animal dans une atmosphère fantastique. Le volet de gauche, "La Transe du Berserk" lie sensation & pensée, corps & psyché, monde des hommes & des esprits. Danse rituelle ou sacrificielle? L'homme subit-il ou produit-il la vision? Est-il conscient des présences qui l'entourent? S'agit-il de rêve, de transe, ou de réalité? Corps dressé, tendu entre sol et ciel, le haut de sa tête attire au centre du tourbillon. Les ours apprécient-ils le spectacle, s'en moquent-ils ou se préparent-ils à venger l'ours tué? C'est aussi un hommage à L'Homme de l'Age de Pierre d'Emmanuel Fremiet, la première statue représentant un homme préhistorique (1872) dont le visage fut modelé sur le premier crâne de Cro-Magnon découvert 4 ans plus tôt aux Eyzies-de-Tayac...

Le volet central, "Faim d'été", rend hommage à l'Art Nouveau (grille d'Emile Robert) et aux serres tropicales du Jardin des Plantes de Paris. Il représente la Découverte paléontologique de Charles Valton, un ours polaire déterrant un mammouth, malheureusement disparue.

Le volet de droite, "Premier Artiste", est un hommage à la statue homonyme du neurologue-sculpteur Paul Richer (1890) glorifiant le premier geste créateur... Là, Homo sapiens sort de la nuit de l'inconscience, exprime son habileté manuelle et son sentiment du beau via la sculpture d'un mammouth. Comme si la première image avait été un éléphant. Jubilatoire! La spirale organique matricielle permet la projection mentale holographique de l'esprit tutélaire cyclopéen. Le percevoir est lié à une singularité de la conscience humaine!

Technique mixte (stylo bille et art numérique) 172 x 72 cm

Du 7 au 10 Décembre 2017 nous avons présenté au Salon national des Beaux-Arts, au Carrousel du Louvre (Paris), deux œuvres: Les Sylves (ci-dessus à gauche)  et la Carta Magna (ci-dessus à droite) dans la section peinture.

Technique mixte (fusain, feutre et art numérique), 77 x 115 cm et 120 x 120 cm

Du 12 au 15 Octobre 2017, nous avons présenté Le Reflet au Papillon, ci-dessus, au Salon d'Automne de Paris, sur les Champs Elysées (Section Art Digital).

Ici, la notion de métamorphose est essentielle, cachée au sein des rythmes et des rites intérieurs et silencieux de l’enfance, âge où la mue s’incarne. La déformation du miroir reflète la fuite du temps, présente l’art comme miroir d’une transformation intérieure, l’annonce des prémisses d’un nouvel être dans une atmosphère que nous avons souhaitée riche, sensible, organique.

 

« De temps en temps, le soir, il émerge un visage

Qui, soudain, nous épie de l’ombre d’un miroir ;

J’imagine que l’art ressemble à ce miroir

Qui, soudain, nous révèle notre propre visage. » (J. L. Borges)

Du 8 au 11 décembre 2016, nous avons présenté au Salon national des Beaux-Arts, au Carrousel du Louvre, les trois peintures numériques ci-dessus intitulées: Eros atomica (à gauche), La Fée des Fauves (au centre) et Eros atomica 2 (à droite).

Nous sommes heureux que le SNBA, pour la première fois, ait sélectionné ce type d'art!

La Fée des Fauves, au centre, a obtenu la médaille d'argent de la Section Peinture.

Technique: fusain, stylo bille et peinture numérique 76 x 112 cm et 84 x 84 cm.

La Chair et l'Eclat par Luc Vivès & Christine Argot

Du 13 au 16 octobre 2016, nous avons présenté le triptyque ci-dessus, intitulé: La Chair et l'Eclat, au Salon d'Automne qui s'est tenu sur les Champs-Elysées, dans la toute jeune section Art digital.

Technique: fusain, stylo bille et peinture numérique - 160 x 70 cm

© 2015 par Luc Vivès & Christine Argot / créé avec Wix.com

  • Facebook Classic
La Chair et l'Eclat: fusain, stylo bille et peinture numérique; 160 x 70 cm